Portrait de Véronique ATGER - CANCEROPOLE

Catalyseur en douceur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui se cache derrière les murs épais des ruelles ? C'est la question que l'on se pose lorsqu'on se perd dans un village provençal. La réponse, c'est Véronique Atger qui nous la donne. Sur le perron de sa maison de pierre de la Roque d'Anthéron, elle attend là telle une caryatide goûtant aux premiers rayons du soleil. Elle vous invite à rentrer et sur la table de bois une tasse vous attend. De l'authenticité et de la lumière circulent des dalles bicolores aux murs chargés de souvenir. Véronique est baignée de sérénité, celle d'un week-end en Provence où l'on passe du patio au salon au rythme des cigales qui chantent pour la première fois. Une bulle de savon flotte et vous décidez d'y entrer pour partager une tranche de vie.

 

Véronique a une formation de pharmacien biologiste, elle a dirigé une équipe de recherche à l'assistance publique des hôpitaux de Paris avant d'occuper un poste d'attachée scientifique à l'ambassade de France à Barcelone. Elle reste 4 ans en Espagne où elle participe à la consolidation des relations entre chercheurs et institutionnels. Elle se souvient de toutes les « unions » qu'elle a contribuées à sceller entre chercheurs catalans et français qu'ils soient biologistes, philosophes, physiciens ou historiens. Sciences dures et sciences humaines, elle aime travailler avec des intervenants de tout horizon. « C'est enrichissant dès que la confiance s'installe, parce qu'à partir de là, la diversité apporte toujours de la richesse ».

 

Un catalyseur utile qui permet de structurer les choses, voilà sa mission aujourd'hui au Cancéropôle Paca basé à la Timone où elle coordonne 120 équipes de recherche. Créé en 2003 dans le cadre des mesures du plan cancer, la mission est de mobiliser autour de la lutte contre le cancer, les équipes, les disciplines et les ressources régionales. Mieux comprendre les mécanismes de la maladie, intégrer et appliquer les connaissances acquises par la recherche pour une meilleure prise en charge des malades.

 

Décidément Véronique sait créer du lien et quand elle quitte sa bibliothèque secrète de la Roque d'Anthéron, c'est pour aller pleinement vers les autres.

 

Julia SANTI

Commentaires

Mahmoud Razavian
22/08/13

États-Unis
Madison Conneticut

Veronique was always a symbol of knowledge and friendship for me and all the colleague in the lab. I was honored working with her between the years 90 to 95 and I learned a lot from her. I am so glad to see her at this position and I wish the best for her.
Mahmoud Razavian PhD.
Yale University

Kirk Wendell Brown
09/05/14

États-Unis
Philadelphie

A wonderful human being

Ajouter un commentaire

Les commentaires sont vérifiés avant publication. Nofollow est ajouté sur les liens.
Nom
Message Email
Pays
Ville

Email

Site web

IP

Message